ÉDOUARD JAGUER, SERGE VANDERCAM, WALTER KURON Correspondance croisée à propos de la galerie Tapt ÉDOUARD JAGUER, SERGE VANDERCAM, WALTER KURON

Correspondance croisée à propos de la galerie Taptoe de Bruxelles. Quatre amis bruxellois, Clara et Gentil Haesaert, Maurice Wyckaert et Ernest Weyens créent, statutairement, le 4 octobre 1955 au 24-25 place de la Vieille Halle aux blés à Bruxelles une galerie qui occupe le rez-de-chaussée, et d'un café, au premier étage. Participent à cette création Piet de Groof, militaire, dit Walter Kuron et Serge Vandercam. Ce dernier par l'intermédiaire du peintre Pierre Alechinsky fait la connaissance d'Édouard Jaguer, fondateur de la revue Phases, qui est en relation avec les peintres du mouvement Cobra. Une première exposition inaugure la galerie le 22 décembre 1955. À cette occasion Walter Kuron fait la connaissance de Jaguer et des peintres Bryen et Hérold. Voilà ce que dit l'histoire telle qu'elle est relatée dans les souvenirs de Piet de Groof, Le général situationniste, éd. Allia, 2007. La lecture des correspondances, mises en vente, reproduites partiellement ci dessous donne une toute autre vision de la création et des toutes premières années de la galerie Taptoe. Lettre Korun à J. 17/11/55. 1 p tapuscrite signée. Comité exécutif de la galerie s'est réuni... nous avons aussi parlé du principe de Trois expositions d'ensemble et de la liste des peintres que nous avons déjà contactés ou que tu contacteras sous peu. Lettre as. Korun sd à Edouard et Simone (1955). 2 p. in-4. J'espère que vous me pardonnerez de vous avoir laissé si longtemps sans nouvelles... je devais préparer un examen d'ingénieur... Le vernissage a eu lieu hier, et c'était un tout grand succès... Nous avons fait imprimer des affiches. Lettre as. de Korun à Edouard et Simone 9/1/56. 3 pages in-4. Je suis en pleine campagne, à un aérodrome à 50 km de Bruxelles... J'espère que vous avez reçu les affiches... Quelques importants collectionneurs sont venus visiter l'exposition, mais seulement une petite toile d'Alechinsky a été vendue... Nous avons l'intention d'organiser une exposition Matta-Lam-Ernst avec des toiles que nous demanderons à certains collectionneurs ici. Lettre as Korun à Edouard et Simone. sd. 4 p. Je n'ai pas pu venir Samedi passé, premièrement par manque de temps ( la 2ème exp.) et aussi parce que je dois faire grande attention à l'argent. Voici le résumé de la situation actuelle: la 1ère exposition et tout le mouvement autour de Taptoe, a connu un très grand succès ici à Bxl, des centaines et centaines de personnes ont visité la salle, tous les critiques et collectionneurs sont passés... Tout au début on a commencé à travailler ensemble: il y avait un comité exécutif: deux collectionneurs, un architecte et moi, secrétaire en un certain sens de ce comité. Les problèmes seraient étudiés par ce comité, etc. La suite a montré que ce n'était pas si simple... Ceci explique cette deuxième carte, assez pauvre à côté de la première. Tout se rapporte à un problème purement matériel. Je dois encore renvoyer les toiles de cette exposition-ci à Paris, après renvoyer les tableaux des allemands... La plus grande raison de ne plus faire d'expos d'ensemble... est le fait que ce genre d'expositions coûte le plus chère et donne le moins de chance de vente... Par contre pour une personnelle, un peintre est prêt plus facilement à payer les frais de transport et des cartes d'invitation lui-même... Aussitôt que je passe à Paris, on va étudier en détail la possibilité d'une série d'expositions particulières de Claude Georges... de Hantaî, Bertini et Kujawski, peut-être aussi Gillet, Dova...Oeuvres graphiques Bryen-Wols. Les toiles (et dessins de Baj et Saura, on pourra les montrer en fin de saison... Quant à la petite toile de Constant: c'est Dotremont qui me l'avait donné pour la vendre de main en main. À cette exposition-ci Bertini, 2 toiles de Bulche, Duprey, Gotz, Hayter, Lacomblez... Contrairement à ce que Serge a dit au téléphone, je suis parti ce fameux samedi de Bxl au train de 8h, et non de 14 h. Ceci explique peut-être ce coup de téléphone dans le vide... Lettre as Korun à Edouard et Simone lundi matin. 3 p. Il est allé à Paris le W.E. et n'a pas eu le temps de passer chez eux. Il a été voir Pierre (A.) « entre autres pour cette bagarre entre Welles et Dotremont, qui risque de couper un solide groupe d'amis d'ici en deux...) je suis d'abord passé chez Pierre. Je lui ai demandé de m'amener chez Jorn... (l'exposition est fixée pour mars)... J'ai compris que des expositions d'ensemble n'intéressent que très peu les collectionneurs et donnent une fausse idée au public (la galerie Taptoe est trop petite pour cela) ». Il retourne à Paris les pièces invendues de Constant, Gotz, Hayter, Jorn, Lacomblez, Pedersen, Bertini, etc. dans deux caisses et espère que tout « cela tiendra ». Double carbone de la lettre tapuscrite de Jaguer. à Walter Korun 24 janvier 1956. 4 p. Prévenu de son retard par Vandercam et curieux de savoir ce qui se passait à la galerie il a attendu tout samedi et la « journée de dimanche 22 jusqu'à huit heures. »... « Tu me demandes de parler à Hantai, Kujawsky etc, de ces expositions personnelles. Quoique je sois très heureux de ces perspectives pour nos amis, je préfèrerais,... que tu leur en parles toi-même... Tu as mis une exposition Jorn sur Pied, c'est très bien... J'ai tout de même maintenant certaines raisons de me défier de lui, raisons que Pierre, par exemple, ou toi, pouvez évidemment ne pas avoir ». Il lui reproche de s'être engagé auprès de peintres Hantai, Georges, Viseux et de ne pas tenir ses promesses. Lettre as Walter Korun à ses chers amis, sd. 4 p. Il leur annonce son « fameux programme »: 24 mars -11 avril: Asger Jorn, 14 avril -26 avril: Ting, 28 avril-10 mai: Bertini » d'autres projets pour mai Matta, Poujet, Hundertwasser... Alechinsky... Il espère que son envoi de tableaux est arrivé à Paris. Il passera chez lui à Pâques voir le travail de Poujet et d'Hundertwasser, ira demander à l'imprimeur le prix du catalogue Bertini. « Pour le moment [il] paye l'installation de la chambre où Jorn, Bertini etc. pourront loger ». En post-scriptum, il écrit avoir reçu « la lettre avec la nouvelle désastreuse. [Des pièces ont été endommagées]. Cela peut être la fin de toute cette aventure ». Il a emballé les toiles et dessins de la précédente exposition afin d'économiser les frais d'un professionnel et fait porter les dommages à l'encontre de la douane. Lettre as Walter Korun à ses chers amis, Sd. 4 p. L'aménagement des caisses a été perturbé par le désir de Corneille de laisser 3 toiles à Bruxelles. Il n'a pas refait les formulaires. Il est allé « chez Matta, mais il est très commerçant, une exposition à Bxl, même petite (4 toiles, des gouaches et dessins) l'intéresse beaucoup, mais il m'a demandé de signer un contrat avec lui (15 000 par mois)... Comme j'en ai vraiment assez de rester avec une salle vide, j'ai fixé définitivement deux dates: 3 mars Wyckaert (catalogue avec texte de Jean Raine), 17 mars Jorn (catalogue avec texte de Dotremont). Double carbone de la lettre tapuscrite Jaguer à Walter Korun 9 mars 1956. 2 p. « J'ai une désagréable nouvelle à t'apprendre » une toile d'Hérold a été crevée. Les toiles avaient mal emballé, il aurait dû faire appel à un professionnel. Il n'oublie « pas les magnifiques sacrifices qu'[il] consent en faveur de cette galerie...sacrifices partiellement inutiles à cause de petites négligences de détail qui pourraient être parfaitement évitées ». Le plus grave sera la réaction d'Hérold « qui ne manquera pas de répéter partout que les gens de Taptoe ne sont pas sérieux et nous coupera les ailes pour toute exposition nécessitant une mise en caisse... À part cela, je reste à ta disposition pour toute liaison avec les différents amis. » Lettre tapuscrite, avec qqs corrections manuscrites, Jaguer à Walter Korun. le 11 mars. 2 p. Jaguer lui envoie le compte-rendu du transporteur « le tableau de Monsieur Jacques Hérold intitulé MIDI JUSTE porte une déchirure de plusieurs centimètres. Nous demandons au représentant de la compagnie d'assurance de venir faire les constatations d'usage. » « Cela m'étonnerait que tu puisses continuer à compter sur la collaboration d'Hérold après cela ». Lettre tapuscrite, avec qqs corrections manuscrites, Jaguer à Serge Vandercam, 10 avril 1956. Encore à propos de « l'incapacité et la malhonnêteté du dénommé Korun » et de tableaux d'Hérold qu'il a décadrés. « Hérold tient beaucoup à ses cadres, qui sont en général très beaux, et assez coûteux » de plus « un de ses tableaux a été endommagé ». Duplicata de la lettre adressée à Walter Korun le 12 avril 1956, le double au carbone de cette lettre ayant été envoyé à Serge Vandercam. Lettre tap. 1 p. « Ta conduite à mon égard et à l'égard de mes amis continue à me plonger dans l'étonnement. À vrai dire, cette conduite est tout simplement crapuleuse... » Il apprend que Walter K. a décidé de remplacer l'expo de Bertini initialement prévue par une autre de Wolvecamp et Rooskens. Il apprend aussi que c'est lui qui devait écrire la préface, ce dont il n'était pas prévenu. En conclusion « tu comprendras aisément qu'il m'est absolument impossible de continuer à te servir de caution, ni pour la galerie ni pour la revue... Je te ferais savoir ultérieurement ce que mes amis et moi auront décidé de faire pour les choses qui se trouvent actuellement en ta possession ». Lettre as de W. K. à J. env. cons. 4 p. in 4. Cachet de la poste 23 avril 1956. « Avant toute chose je veux te remercier beaucoup pour les premiers renseignements que tu m'as donné sur la peinture à Paris. Par exemple, c'est chez toi que j'ai vu le 1er Jorn, et c'est un point de départ précieux (j'ai toujours en mémoire la magnifique toile d'Asger Jorn que tu as au mur. L'exposition d'Asger Jorn était vraiment remarquable et a remué beaucoup de choses ici ». S'ensuivent des considérations sur l'attitude de Bertini qui a « voulu placer son exposition sur un plan commercial abusif », puis dit avoir « été encore plus étonné de constater sa réticence lorsqu'il a été question d'un texte de présentation de toi ». Double carbone d'une lettre tapuscrite signée de Bertini à W. K. 25 avril 1956 « J'attendais de tes nouvelles à propos de mon exposition... je suis mis au courrent [sic] de tes flottements qui sont pour moi inexplicables et au surplus pas du tout correct ». « Pour la préface, n'as jamais été questionné de mettre en doute celle de Jaguer as faite... ». Double carbone de la lettre de Jaguer à Vandercam, 9 mai 1956. 4 pages in-4. J. s'inquiète de la galerie Taptoe, de Korun « qui continue à sévir ». « À chacun de ses séjours à Paris, Korun se répand en calomnies sur mon compte; c'est assez naturel: ne me doit-il pas toutes ses relations ici? » Il fait également état du différent qui oppose Hundertwasser à Korun. Certificat d'Hundertwasser adressé à Jaguer à propos de la demande d'un texte pour la revue Taptoe égaré par Korun. Texte qu'il avait « traduit de l'italien et approfondi spécialement pour la revue Taptoe. » Joints- Le sommaire du projet de la revue Taptoe, un feuillet in-4 manus. Ainsi que le projet des expositions de la galerie; sur cette liste sont mentionnés les artistes que doit contacter Jaguer. 2 pages manusc. in-4.- Une affiche, sculpture de Corneille Hannoset, de la galerie Taptoe présentant sa première exposition du 22 décembre 1955 au 21 janvier 1956 avec des oeuvres récentes de P. Alechinsky, C. Bryen, H. Claus, Corneille, R. D'Haese, R. Guiette, J. Hérold, Y. Tabucchi, S. Tabuchi, S. Vandercam M. Wyckaert- Le carton d'invitation à cette exposition et une autre affiche, format 54x34 cm, pour l'exposition de décembre 1955 à janvier 1956

Accès abonné
Tous les lots de la vente aux encheres
En savoir plus
Le résultat de ce lot