GIULIO CARPIONI Venise, 1613 - Vicence, 1679  LE SACRIFICE DE POLIXÈNE et LE RÈGNE D'HYPNOS AVE GIULIO CARPIONI Venise, 1613 - Vicence, 1679

LE SACRIFICE DE POLIXÈNE et LE RÈGNE D'HYPNOS AVEC L'ARRIVÉE D'IRIS MESSAGÈRE DES DIEUX Paire de toiles 48 x 32,50 cm (18,72 x 12,68 in.) Formé dans l'atelier de Padovanino à Venise, Giulio Carpioni quitte, en 1638, sa ville natale pour Vicence où il mène une carrière importante et domine la scène artistique auprès de Francesco Maffei. Il y développe un art caractéristique, imprégné de l'influence de Nicolas Poussin : prédilection pour des sujets mythologiques et recherche d'un style classique, idéalisé. L'élégance formelle et l'équilibre de ses oeuvres révèlent un classicisme élégiaque mis en valeur par une finesse du dessin et une gamme chromatique froide et brillante. Les deux tableaux illustrent des sujets mythologiques inspirés de la guerre de Troie. Le Sacrifice de Polyxène : la jeune princesse troyenne est sacrifiée sur la tombe d'Achille qu'elle a aidé à tuer. Amenée sur le lieu du sacrifice, elle se dégage des soldats et offre sa gorge au couteau, déclarant qu'elle veut mourir en princesse et non en esclave. Le règne d'Hypnos : Héra demande à Hypnos, dieu du sommeil et gardien de la nuit, d'endormir Zeus afin que Poséidon puisse aider les Grecs malgré l'interdiction de Zeus pendant la guerre de Troie. Mais Zeus découvre la supercherie et, furieux, tente de le jeter du haut de l'Olympe... Hypnos doit son salut à sa mère Nyx. Et sur la promesse d'Héra de lui donner la main de Pasithée, il accepte d'endormir une nouvelle fois Zeus... Allégorie rare et mystérieuse qui fait partie de l'univers fantastique de Carpioni et dont il existe plusieurs versions.

Accès abonné
Tous les lots de la vente aux encheres
En savoir plus
Le résultat de ce lot